Pourquoi faire appel à un Commissaire aux Comptes ?

Parfois mal perçu, le commissaire aux comptes reste, pour certains, un intervenant imposé par la loi. Pourtant, si sa nomination est obligatoire sous certaines conditions et suivant la forme sociale de l'entreprise (notamment pour les SA, les SAS et les SARL en fonction de leur chiffre d'affaires), l'avis du commissaire aux comptes peut se révéler précieux pour l'entreprise ou l'association et sa direction.

La certification des comptes représente un véritable label de confiance pour les partenaires, les clients et investisseurs des entreprises. Même si l'on se trouve sous les seuils d'obligation légale de nomination d'un commissaire aux comptes,  il est vivement conseillé de nommer un commissaire aux comptes quand l'entreprise envisage de faire rentrer des investisseurs dans son capital ou quand certains actionnaires ou associés ne participent pas à l'activité.

Certaines entités font appel à leur commissaire aux comptes pour effectuer des prestations ponctuelles.

Enfin, les commissaires aux comptes peuvent se voir confier des missions en tant que commissaires aux apports ou lors de la fusion ou de la transformation d'une entité. Leur champ d'intervention est donc très large. 

Désigné par l'assemblée générale ordinaire, le commissaire aux comptes est nommé pour six exercices et sa mission s'exerce tout au long de ce mandat. La lettre de mission précise l'étendue de sa mission et les responsabilités de la direction au regard de la préparation des comptes et de la communication au commissaire aux comptes de certaines informations prévues par la loi. Le commissaire aux comptes instaure un dialogue régulier avec les dirigeants de l'entreprise et peut demander des informations ou des documents complémentaires (livres, documents comptables, registres des procès-verbaux...). Il peut également être amené à interroger tous les tiers en relation avec votre entreprise. Il doit, par ailleurs, être convoqué à toutes les assemblées générales et réunions du conseil d'administration ou du directoire et du conseil de surveillance qui examinent ou arrêtent des comptes annuels ou intermédiaires.

Si sa mission est de certifier les comptes et les états financiers d'une entité, le commissaire aux comptes se présente aussi comme un révélateur de risques et de dysfonctionnements. Son avis s'avère précieux pour l'entreprise.Par son analyse et ses recommandations sur les procédures de contrôle interne, le commissaire aux comptes apporte des axes d'amélioration du fonctionnement de l'entreprise et de sa compétitivité. 

> Demandez un devis gratuit et sans engagement d’honoraires de Commissaire Aux Comptes

 
 
> Retrouvez toutes nos missions d'Audit Légal
 
> Retrouvez toutes nos missions d'Audit Contractuel
  AUTRES Questions sur le commissariat aux comptes et l'audit

> Quelle est la différence entre expert-comptable et commissaire aux comptes ?
> Quelle est la différence entre audit légal et audit contractuel ?
> Quand est-il obligatoire de faire appel à un commissaire aux comptes ?
> Quelle est la différence entre commissaire aux comptes "titulaire" et "suppléant" ?
> Comment nommer un commissaire aux comptes ?
> Quelles sont les formalités à respecter pour la nomination d’un commissaire aux comptes ?
> Combien coûte la nomination d’un commissaire aux comptes ?

Profitez d’une démonstration myFIBA, appelez-nous au :

0809400296