>
>
RGPD : la sanction est tombée pour Google
<< Retour à la liste

ACTUALITES

RGPD : la sanction est tombée pour Google


Depuis la mise en vigueur du Règlement Général de la Protection sur les Données (RGPD) la plus forte amende prononcée était envers UBER et s’élevait à plus de 420 000 € pour « violation de données ». C’est au tour de Google d’établir un nouveau record avec une amende de 50 millions d’euros. L’entreprise américaine est la première parmi les géants américains visés par ce règlement (Facebook, Microsoft, Amazon, Facebook, Apple) à se faire condamner par la Commission Nationale de l’Information et des Libertés (CNIL) dans le cadre du RGPD.

En effet, ce dernier était à peine actif (depuis le 25 mai 2018) que les plaintes tombaient déjà.  La première, déposée le jour même par l’association None Of Your Business, vise Facebook et Google, tandis qu’une seconde, le 28 mai 2018 par la Quadrature du Net, ne vise que Google. Les sanctions, nous le rappelons, peuvent monter jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial soit dans ce cas-ci, plus de 8 milliards d’euros.

La peine paraît impressionnante, mais ne représente en réalité que 4% du chiffre d’affaire total de Google. De plus, le groupe a déjà connu des sanctions bien plus lourdes, comme le 27 juin 2017, avec une amende s’élevant à 2.42 milliards d’euros pour abus de position dominante ou encore le 18 juillet 2018 pour violation des règles de concurrence de l’UE, engendrant une amende de 4.3 milliards d’euros.

 

Et vous, êtes-vous à jour ?

Sachez qu’en 2019, il n’est pas trop tard pour protéger votre entreprise. Alors, ne prenez pas de risque et assurez-vous d’être conforme à la nouvelle législation.

Chez FIBA, nous pouvons vous accompagner lors de votre mise en conformité. Ecrivez-nous à contact@groupe-fiba.fr




Actualités